Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Kadhafi mort: Les comores perdent un ami
· Elections présidentielles de 2010 : A Moheli, la course au présidentiel est lancée
· SNPSF lance ses activités en France :Une banque pour canaliser le fonds de la diaspora
· Nouvelles cargaisons de ciment : des prix en forte baisse
· Visite d’un bateau de guerre américain :Un don des marins américains à El-Maarouf

· La diaspora comorienne s’organise pour l’amélioration des transports aériens
· Crise énergétique et conséquences économiques : L’argentier de l’île autonome de Ngazidja accuse…
· L’ORTC, la première chaîne des Comores, "Un pont entre la France et l’Océan Indien"
· Mayotte - Une prison pour passeurs de kwassas
· Lancement de la Radio Al Balad FM aux Comores
· Un condensé du code de la famille présenté aux maires de Ngazidja
· A propos de la Banque postale comorienne :La BRED n’est pas partenaire de la SNPSF
· Marseille : la famille d'une victime se dit "indignée"
· Un nouveau directeur à la Mamwe pour une nouvelle stratégie
· Ramadan 2012:le mois sacré de Ramadan 2012 débute vendredi

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· ridja
· laithbenali
· Comores-infos
· Comores-droit
· Casm-France
· le nouveau site de Laissi BEN ALI
· Histoire sur les Comores


Statistiques

Date de création : 04.09.2008
Dernière mise à jour : 22.10.2014
1934articles


Thèmes

actualité afrique amis annonce argent art article background blog bonne cadre cadres

Photos
Images

Un nouveau directeur à la Mamwe pour une nouvelle stratégie

Publié le 31/03/2009 à 12:00 par webcomores


Moroni, vendredi 27 mars 2009 (HZK-Presse) – Mlanao Henri succède à Salim Ali Soilih à la tête de la société nationale d’eau et d’électricité (Ma-Mwe). A cet effet, une cérémonie de passation de service a été organisée ce vendredi 27 mars, en présence du ministre d’Etat en charge de l’énergie, de notables et d’une brochette de cadres de différents services et du personnel. Le directeur sortant brossera un bilan exhaustif de son passage à l’établissement (17 mois) tandis que son successeur dévoilera aux médias son plan d’action axé sur le renforcement de la trésorerie, autrement dit le service commercial et la maintenance de la marque.

Comme à l’accoutumée, le changement d’un directeur ou d’un ministre donne lieu à une passation de services et les yeux sont braqués sur le nouveau venu. Mlanao Henri n’a pas dérogé à la règle et le personnel de la Ma-Mwe s’est mobilisé pour accueillir comme il se doit leur nouveau patron.

Cette nomination à la direction générale de l’établissement est tombé à point nommé dit-on. Il vient selon les connaisseurs en « sauveur » d’un secteur et d’un établissement en chute libre. Et ce, en pleine crise énergétique sans précédent.

D’où tout l’intérêt du personnel représenté par l’ancien député et agent de l’établissement, Matoir qui, dans son intervention, saluera les efforts consentis du directeur sortant sur le plan du redressement administratif, technique et financier. Il appellera ainsi le tout nouveau directeur à maintenir le cap pour faire renaître l’espoir surtout chez les milliers de clients privés d’eau et d’électricité.

Intervenant pour sa part, M. Salim Ali Soilih soulignera le poids énorme des charges financières de l’établissement, nécessitant selon lui 1,2 milliard fc pour la révision de tous les groupes chaque année, seul gage du maintien de l’équilibre fragile de la société et ce, non compris les besoins des différents services et la politique d’extension du réseau d’électrification relancé durant son mandat de directeur général. Il laissera à son successeur entre autres projets phares la mise place d’un manuel de procédures de gestion des ressources humaines, un laboratoire de traitement de l’eau, un service informatique et la mise en réseau du système de gestion dont l’intérêt est de gérer efficacement un fichier clientèle quasi-inexistant.

Abordant la dette de l’établissement, qui avoisine les 3 milliards fc, le directeur sortant confiera à l’assistance les contrats conclus avec l’entreprise ADC, qui par un concours de circonstance est redevable à la Ma-Mwe pour l’achat d’un groupe électrogène à 36 millions de francs. Quant à la facture des hydrocarbures elle aurait été honorée par la Ma-Mwe, selon le directeur sortant, à hauteur de 1,191 milliards pour l’année 2008.

Le directeur sortant s’est dit fier d’avoir pu nouer de multiples accords de partenariat extérieurs. « J’ai pu faire de mon mieux et sans aucun regret », dit-il. Il serait même le premier directeur « à avoir introduit une mutuelle de santé au profit du personnel et rendu aux anciens leur droit à la retraite ». Salim Ali Soilih part sans aucun arriéré de salaire.

Pour Mlanao Henri Ibrahim, qui se présente en « technicien et homme de terrain », il exposera brièvement son plan d’action, qu’il a eu à défendre devant un conseil de gouvernement le 18 mars dernier, juste avant sa nomination, et qui a séduit le président de l’Union croit-on savoir. Il vise au raffermissement de la trésorerie de l’établissement et l’entretien des outils de production.

La formule qui sauvera le plateau technique est moins simple : « la bonne marque est l’entretien », dit-il. D’où son souci premier de compter sur les capacités d’un personnel qui se chiffre à 376 agents. Au total le nouveau directeur doit gérer environ 400 agents y compris les stagiaires. Pour lui 1 agent est au service de 80 clients sur les 36 000 que compte l’établissement.

C’est au cours de sa première conférence de presse que le tout nouveau directeur a révélé son plan de sauvetage. Sans nier la complexité de la situation qu’il a héritée, Mlanao se montre d’un optimisme mesuré et croit qu’avec un personnel compétent et motivé tout sera possible pour sauver la société.

Le ministre d’Etat en charge de l’énergie Houmadi Abdallah reconnaîtra que sur le plan structurel l’établissement est déficitaire, c’est ainsi que le gouvernement a apprécié le plan de relance présenté par Mlanao Henri et attend des résultats. Il appellera le personnel à accompagner le nouveau directeur pour relever ce défi. Dorénavant, l’ordre est donné par le ministre que « tout effort mérite récompense, comme toute faute doit être sanctionnée ».

Mlanao Henri placera ainsi sa politique en courbe trigonométrique et conclura par le constat selon lequel « la Ma-Mwe n’a pas de problème de puissance mais plutôt de gestion ». Interrogé le problème récurrent des créances impayées de l’Etat ou du site touristique de Galawa suite à sa vente, le tout nouveau directeur dit attendre des propositions susceptibles de soutenir son action de relance. Pire, Mlanao Heniri hérite les mêmes problèmes que ses prédécesseurs, il n’a encore aucun regard sur la gestion de la société d’électricité d’Anjouan. L’établissement d’Etat se limite encore à Mohéli et Ngazidja.

Qui est Ibrahim Alphonse ?

Jeune entrepreneur à la tête de l’une des premières sociétés comoriennes spécialisées dans le secteur de l’installation et la maintenance des systèmes électromécaniques, Ibrahim Alphonse fait aussi partie de la première promotion de l’Ecole professionnelle et technique de Ouani (Anjouan).

Il s’est perfectionné par la suite en France où il enseignera dans un Lycée technique avant son retour à Moroni en 1992. Avec son principal associé Paul Mlanao, il dirigeait jusqu’ici Automatisme Distribution Comores (ADC), partenaire du groupe industriel français SDMO (société de distribution de moteur de l'ouest).

Leur société représente depuis 1997 Enercom Service, une filiale de Total Energie, connue pour ses activités dans le domaine de l’énergie solaire. A 45 ans, le nouveau directeur général de la Ma-Mwe a un véritable challenge à relever, après avoir fait ses preuves dans le privé. Le réseau d’éclairage public par panneau solaire installé dans la capitale porte son empreinte. A noter que deux semaines avant sa nomination, Ibrahim Alphonse venait de se faire élire au bureau exécutif de l’Organisation patronale des Comores (OPACO) en qualité de Trésorier.

A. Nabahane

Agence comorienne de Presse (HZK-Presse)




DERNIERS ARTICLES :
Comores : le juge et les putschistes présumés
      Aux Comores, la justice prend son temps pour traiter les dossiers des auteurs présumés de la tentative de coup d'État du 19 avril 2013.   Les auteurs présumés de la
Ali Mzé, tête de liste de « Moroni Yaleo Na Mawudu »
      Le directeur général de l’Ecole Privée Groupe Scolaire Fundi Abdoulhamid a été désigné tête de liste de la société civile baptisée « Moroni Yaleo Na Mawudu ».   Le
Les Comores veulent produire leur électricité
      Les Comores veulent produire leur électricité grâce à la géothermie   Le projet est ambitieux. Produire de l’électricité pour toutes les Comores grâce à la géother
Aux Comores, un terrain attribué à deux ambassades
  Aux Comores, un terrain attribué à deux ambassades provoque un incident diplomatique   Une erreur de l'administration comorienne a donné le même terrain à bâtir à deux
Tourisme à Mayotte:les agences de voyage jouent la prudence
      Le ministère des Affaires étrangères ayant placé les Comores parmi les pays à risque en raison de l'intervention militaire contre l'État islamique, la destination
forum